+2 01005268006

Heure en Egypte:

Deir El-Medina

Deir el Medina se trouve sur ​​la rive ouest de Louxor en face du Nil, située dans une baie dans les falaises à mi-chemin entre le Ramesseum et Medinet Habu. Le village de Deir el-Medina était habitée par les ouvriers qui ont construit les tombes royales dans la Vallée des Rois entre la 18ème dynastie début et la fin de la période ramesside (c. 1550-1069). Le site a également intégré les tombes des ouvriers ainsi qu'un temple dédié à différents dieux, qui a été fondée sous le règne d'Amenhotep III (1390-1352 avant JC) et presque entièrement reconstruit sous le règne de Ptolémée IV (221-205 BC) . Deir el-Medina a été fouillé par Ernesto Schiaparelli 1905-1909 et par Bernard Bruyère entre 1917 et 1947 –

L'importance du site pour l'archéologie égyptienne dans son ensemble réside dans sa combinaison inhabituelle de colonisation à grande échelle reste un grand nombre de ostraca (utilisés pour les notes et dossiers brutes), en fournissant une preuve importante du système socio-économique de l'Egypte dans le 18e-20e Dynasties. Malheureusement, cette occasion unique de faire la synthèse textuelle contemporaine et des données archéologiques à partir d'un seul site n'a pas été pleinement réalisé, principalement en raison de la qualité insuffisante de l'excavation.

Le temple de Deir el-Medina:

Juste au nord du village des travailleurs, il ya un petit temple ptolémaïque dédié à Hathor et Maât, à Aménophis, fils de Hapou, et à Imhotep; il a été transformé en un monastère dans la période copte, dont le nom actuel du site à l'origine du temple, construit au 3ème siècle avant JC à l'époque de Ptolémée IV et Ptolémée VI Philométor (3ème-2ème siècle avant JC), a été parfaitement conservé , y compris une ceinture haute de murs en briques non brûlé, et les entrepôts. Son style architectural, assez simple, comprend une salle hypostyle avec deux colonnes et un vestibule décoré de scènes de Ptolémée VI adorer différents dieux; dans la partie gauche, on peut voir le roi brûler de l'encens devant la déesse Hathor sous la forme d'une vache. Les bas-reliefs des trois chapelles situées derrière le vestibule, dont celle du centre a une porte décorée avec les sept têtes de Hathor, et le sanctuaire de la déesse, représentent, en général, les différentes scènes de sacrifices offerts aux dieux. Dans la chapelle de gauche, il est une représentation d'un procès par Osiris, un sujet qui, en règle générale, n'apparaît jamais dans l'iconographie des bâtiments consacrés aux cultes, mais est représenté dans les tombes ou dans les papyrus funéraire. Sur le mur opposé de la même chapelle, on peut voir Ptolémée VIII Evergète II offrant des sacrifices à Anubis portant un manteau inhabituel. Le temple contenait également des objets relatifs au culte des souverains divinisés Aménophis Ier, fondateur de la dix-huitième dynastie, et son épouse Ahmosis-Néfertari, qui jouissait d'une grande popularité parmi les habitants du village.

 

Les Nécropoles:

Les tombes des artisans de Deir el-Medina ont été creusées à flanc de montagne, à quelques dizaines de mètres de la zone résidentielle; leur disposition était l'une des principales occupations des habitants pendant leur temps de loisir. La structure des tombes de la nécropole était assez uniforme et comprenait un petit pylône, un ou deux cours en plus éloigné dont la partie il y avait une chapelle avec une entrée en brique imbrûlés et surmontée d'une petite pyramide qui, dans certains cas, a eu un poursuite de plusieurs chambres creusées dans la roche. A l'intérieur, sur le mur du fond, toujours orientée vers l'est, il y avait un boîtier de niche une statue du défunt avec une stèle portant le texte de l'hymne au soleil. La chapelle extérieure a servi de lieu destiné à la pratique du culte des morts qui ont été enterrés avec un riche ensemble d'objets funéraires dans les chambres funéraires creusées profondément dans la montagne; ces chambres sont accessibles par des escaliers raides qui ont commencé à partir de la cour extérieure ou, dans le cas des chambres funéraires creusées dans la roche, de l'une des chambres internes. Les chambres funéraires ont des plafonds voûtés et, contrairement aux chambres funéraires des tombes civiles de la dix-huitième et Dynasties XIXe qui ont été presque jamais décorées, elles ont été magnifiquement orné de photos sur les murs où le défunt et sa famille étaient représentés engagés dans leur activités quotidiennes, ou encore les photos reflètent motifs rituels, tels que l'embaumement des cadavres ou le rite de «ouverture de la bouche», ou les rites religieux.

Il n'y a actuellement aucun contenu classé avec ce terme.

Voyage sur mesure

Laissez nous savoir ce que vous désirez faire et la qualité de l'hébergement, nous sommes spécialistes à faire des voyages sur mesure (Spécialement conçu pour les tourismes). Nous allons juste réaliser votre désire et le faire correspondre à votre goût, séjour, budget et le calendrier, nous ferons de notre mieux pour fournir un itinéraire dans votre budget en moins de 24 heures.